Fonctionnement d’un compteur électrique

Différents éléments viennent contribuer pour rendre notre maison fonctionnelle, dont l’installation électrique. Parmi les composantes cruciales de cette installation, on peut faire mention du compteur électrique. Aussi, beaucoup peuvent se demander comment il fonctionne, mais aussi à quoi il sert exactement, et c’est effectivement un élément clé pour notre usage d’électricité.

Mettre en place un réseau électrique

Pour qu’on puisse mener une vie normale au sein de notre domicile, il est essentiel de faire la mise en place d’un réseau électrique fonctionnel. Le rôle principal de celui-ci est de permettre aux différentes parties de notre domicile de bénéficier de ce qu’il faut en termes de courant électrique. Ce dernier vient tenir un rôle particulier pour ce qui est des différents appareils de notre domicile. Presque tout ce qui nous sert dans la maison ne peut pas fonctionner sans électricité.

Il n’est pas simplement question d’alimenter de tels dispositifs en courant électrique, et il faut aussi en assurer la protection vis-à-vis des fluctuations et incompatibilités de celui-ci. Avant de passer par les différents appareils de notre maison, le courant électrique passe d’abord par un traitement qui le calibre comme il faut. Des mécanismes de protection sont également présents, et ce sont les différents disjoncteurs qui coupent l’arrivée de courant si un souci comme un court-circuit ou une surtension survenait.

Utiliser un compteur électrique

Pour pouvoir légalement profiter du courant électrique produit par des compagnies telles qu’EDF, c’est crucial de disposer d’un compteur électrique fonctionnel. Le tout va se charger essentiellement d’évaluer votre consommation mensuelle d’électricité. Il se place en intermédiaire entre votre maison et le réseau de distribution électrique. Ainsi, il est possible de garder un bon œil sur la quantité d’électricité que votre domicile consomme. Le compteur fait partie intégrante du tableau électrique, depuis lequel les différentes mailles du réseau électrique vont prendre leur source.

Celui-ci comprend les divers disjoncteurs, qui vont vérifier que le courant électrique est bien à un niveau convenable. Si jamais la quantité de courant électrique qui circule dépasse un certain seuil, les disjoncteurs vont se mettre en marche pour couper le courant électrique. En faisant cela, on évite des problèmes comme les incendies causés par des courts-circuits. Souvent, le compteur électrique lui-même va comporter un disjoncteur principal. Cela va faire office d’alerte si une panne se produit, car toute la maison sera sans électricité, pour vous le faire remarquer.

Installer un compteur électrique

Il vous est possible de trouver différents modèles de compteurs électriques dans les magasins spécialisés dans le bricolage. Si vous ne savez pas trop comment choisir un modèle, il vous est possible de demander les conseils pour l’usage d’un tel compteur auprès du vendeur. L’option de faire un achat en ligne pour cela est également envisageable, et dans ce cas, il est nécessaire de faire des recherches approfondies. Ensuite, il faut comparer plusieurs offres entre elles, et ne garder que la plus intéressante. Les éléments qui peuvent influencer votre décision sont nombreux, dont les options qui sont proposées pour un modèle donné.

Peut-on changer la puissance de son compteur électrique ?

La puissance de votre compteur électrique ne correspond plus à votre consommation d’électricité. Vous souhaitez alors changer sa puissance, mais vous vous demandez si c’est faisable ou non. Ou bien, vous êtes toujours face à des problèmes de disjonctions récurrents. Vous vous demandez alors s’il sera judicieux de changer la puissance de votre compteur électrique.

Pourquoi changer la puissance du compteur électrique ?

La puissance électrique est la quantité d’énergie par unité de temps qu’un compteur d’électricité peut transmettre à l’installation intérieur et extérieur d’une maison. Normalement, le compteur a été installé et sa puissance a été configurée en tenant compte des besoins de l’installation lors de la construction ou bien durant la rénovation du bâtiment. En théorie, pendant un déménagement, le nouvel occupant souscrit pour la même puissance que celui de l’ancien occupant. Il est tout de même possible de modifier sa puissance souscrite surtout en cas de changement de mode de chauffage.

Vous avez aussi la possibilité de faire changer la puissance de votre compteur, mais attention, vous ne pouvez pas le faire vous-même. Il faut toujours entrer en contact avec son fournisseur d’électricité dans ce cas parce que seul un technicien a la capacité d’effectuer ce genre d’intervention. Il est à noter aussi que modifier soi-même la puissance de son compteur électrique peut être considéré comme de la fraude. Il est donc fortement déconseillé de l’essayer soi-même.

Dans quels cas ce changement doit-il avoir lieu ?

Bien qu’un technicien soit nécessairement dépêché sur les lieux pour réaliser la modification, un changement faible de puissance ne demande généralement pas de travaux particuliers. Toutefois, si vous cherchez à souscrire à une puissance supérieure à la puissance de raccordement, il sera probablement utile de faire des travaux coûteux sur le branchement au réseau.

Augmenter la puissance de son compteur

Il ne faut pas du tout sous-estimer la puissance du compteur électrique pour éviter tout risque de disjonction. Dès que la puissance cumulée des appareils électriques branchés sur l’installation dépasse la puissance maximale autorisée, le courant est tout de suite coupé. Il existe plusieurs raisons qui incitent les foyers à augmenter la puissance du compteur électrique. La première raison ce sont les travaux de rénovation avec changement du mode de chauffage. En effet, le chauffage représente plus de la moitié de la consommation d’énergie d’un logement. Des travaux d’agrandissement du bâtiment peuvent aussi demander l’augmentation de nombre d’appareils électriques, cela génère alors une demande d’électricité en plus. Il vous faut alors augmenter la puissance de votre compteur.

Diminuer la puissance de son compteur électrique

Une puissance de compteur trop importante par rapport à vos besoins est plus difficile à repérer. À l’inverse d’une puissance de compteur trop faible, la surestimation de la puissance n’entraîne pas de complication bien grave. Cependant, le prix de l’abonnement augmente avec la puissance ; donc une surestimation vous fait perdre de l’argent inutilement tous les mois. Les réductions de puissance électrique ne sont plus facturées pour les consommateurs dont la puissance souscrite est inférieure à 36KWA.

Tout savoir sur les ampoules LED

Les ampoules LED sont de plus en plus utilisées actuellement, mais ce n’est pas tout le monde qui peut maitriser leur utilisation. Il est donc important de s’informer sur le sujet avant de recourir à ce genre d’équipement. Au départ, nous tenons simplement à affirmer qu’il s’agit d’un outil avantageux et rentable pour s’éclairer. Voici donc ce que vous devez connaitre à propos des ampoules LED.

Comprendre l’ampoule LED

Dès que nous parlons de la lampe LED, c’est surtout l’économie qu’elle peut apporter qui nous vient à l’esprit. Et effectivement, il s’agit bien d’un dispositif qui permet de minimiser la consommation énergétique générée par l’éclairage. Techniquement, pour pouvoir fonctionner, il s’agit d’un mouvement des électrons qui vont provoquer l’émission de la lumière. Il est donc très aisé de l’insérer dans un circuit électrique. Toutefois, parce qu’elle ne possède pas de filament, cela peut provoquer un désagrément lors de son installation.

Il est possible d’utiliser l’ampoule LED à travers différentes manières. Elle s’adapte facilement pour vous apporter un éclairage ponctuel et direct. Il est donc tout à fait possible de l’utiliser à l’extérieur.

Des ampoules assez différentes

Vous l’aurez compris, la lampe LED est très différente parce que dans un premier temps, elle est généralement de petite taille. Elle est aussi dotée d’un design assez atypique et d’une élégance assez frappante. Sa facilité d’adaptation à l’environnement où elle est installée est impressionnante. En effet, vous n’aurez pas à vous soucier de votre décoration parce que les ampoules LED pourront parfaitement accroitre son niveau.

Dans les meilleurs des cas, une ampoule LED est capable de fournir un éclairage pendant plus de 100 000 heures. Il s’agit donc d’un investissement assez rentable et durable.

D’autres avantages des ampoules LED

Comme nous l’avons déjà expliqué, les ampoules LED disposent de nombre d’atouts. Et outre ce que nous avons déjà énuméré, il y a également le fait qu’il s’agit d’un équipement qui effectue une très basse consommation. Par rapport à l’ampoule à incandescence, sa consommation est moins de 90 %. Plus clairement, pour une ampoule à incandescence de 50 W, l’équivalent est une ampoule LED de 10 W. En outre, sa durée de vie est plus accrue parce qu’elle peut fonctionner durant plus de 20 ans.

Comment utiliser les ampoules LED ?

Vous avez la possibilité d’utiliser les ampoules LED à travers plusieurs occasions. Par exemple, vous pouvez en faire usage pour baliser les escaliers, le chemin de jardin, la penderie ou pour faire une veilleuse dans la chambre des enfants, pour éclairer les pièces à vivre, la cuisine ou la salle de bain, etc. En réalité, il n’y a pas de restriction pour l’utilisation des lampes LED. Au contraire, elles sont recommandées pour tout évènement parce qu’elles offrent un éclairage plus doux et plus confortable. Par rapport aux ampoules à incandescence, ce genre de lampe ne permet en aucun cas d’éblouir. Et c’est tant mieux pour nos yeux et notre cerveau. Pour finir, elles sont vendues à des prix très abordables.

Comment lire l’étiquette d’une ampoule électrique ?

Lorsqu’on se charge de faire l’achat d’une ampoule, celle-ci s’accompagne généralement d’informations diverses qui sont présentes sur son étiquette. Nous baser sur cette étiquette nous aide à savoir si un modèle d’ampoule électrique sera en mesure de répondre au mieux aux différents besoins que nous puissions avoir sur ce plan.

Le nombre de lumens

Le lumen est une unité de mesure qui permet d’indiquer le niveau de luminosité en général, et c’est un des éléments qui est mentionné sur l’étiquette de votre ampoule. En outre, le lumen est mentionné par rapport au W, et le tout va donc se présenter sous forme de lumen par Watt soit lm/W. L’intensité de lumière va varier dépendamment du type d’ampoule dont vous allez faire l’acquisition, et les ampoules incandescentes sont les moins lumineuses qu’on puisse trouver, avec environ 15 et 25 lm/W. Quant aux ampoules LED, il est plutôt question de 50 à 70 lm/W, et celles-ci fournissent donc bien plus de lumière.

Le nombre de Kelvins

La température des couleurs est également un des éléments qu’on peut choisir pour une ampoule. D’un côté, vous avez les ampoules dont la température chaude va donner une couleur jaune, et de l’autre, il y a les ampoules avec une température froide, et dont les couleurs vont donner un rendu qui se rapproche du bleu. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, les basses températures en Kelvin sont celles qui sont considérées comme chaudes, et en dessous de 3300 K, une lumière est dite chaude. Entre 3300 K et 5300 K, le tout est dit neutre, et au-delà, on parle de lumière froide.

L’IRC : indice de rendu des couleurs

Dépendamment de l’usage que vous allez faire des lampes, il peut être nécessaire qu’elles soient bien en mesure de faire un bon rendu réaliste des couleurs. Cela peut être mesuré, et on utilise l’IRC pour cela, soit l’indice de rendu des couleurs, et ce dernier se base sur la lumière du jour, qui possède une IRC de 100%. Les ampoules dites halogènes peuvent assurer une IRC de 100%, tandis que les ampoules fluocompactes fournissent entre 80 et 90%, le seuil de qualité étant de 85%.

La puissance de l’ampoule

Il est nécessaire de vous doter d’une ampoule dont la puissance soit compatible avec l’usage que vous allez en faire. Si l’ampoule n’est pas assez puissante, le tout ne va pas fournir assez de luminosité, et si elle est trop forte, elle risque d’éclater. La puissance est un élément qui est indiqué à plusieurs endroits, dont sous la douille de votre ampoule.

Les performances énergétiques

Comme pour les différents éléments de la maison, il est nécessaire de se tourner vers des éléments qui vont consommer le moins d’énergie possible tout en restant fonctionnels. Ainsi, il est également faisable de distinguer les ampoules entre elles sur ce plan grâce à une annotation pour leurs performances sur ce plan. On a ainsi des notes comme A++ pour les plus performantes, contre A ou B pour celles qui ne sont pas très efficaces.

Compteur électrique et installation : comprendre toutes les étapes

Est-ce que vous pouvez installer votre compteur électrique vous-même ? La réponse est non. Cette tâche est dédiée aux professionnels. Néanmoins, il y a plusieurs étapes que vous devez connaître à propos de l’installation d’un compteur électrique. Voyez les détails de ces étapes dans le présent guide.

Faire votre demande de raccordement

Pour bénéficier de l’énergie électrique, quel que soit le fournisseur que vous choisirez, il faut passer par l’ENEDIS pour effectuer votre demande de raccordement. C’est le gestionnaire du réseau électrique en France. Une demande de raccordement doit être accompagnée d’un dossier incluant des pièces officielles concernant la construction de votre maison et mentionnant la puissance dont vous avez besoin. En règle générale, c’est votre fournisseur qui s’en occupe après que vous ayez souscrit un contrat avec ce dernier.

L’ENEDIS enverra dans un délai de 10 jours la réponse à votre demande et proposera un devis et un planning du chantier qui peut durer de 2 à 6 mois selon les travaux à prévoir pour le raccordement. Le délai peut être plus long s’il y a besoin d’une extension du réseau. Entre temps, il vous est toujours possible d’utiliser un compteur de chantier pour une durée limitée qui ne doit pas excéder 1 an et 3 mois.

Qui est habilité à installer votre compteur électrique ?

L’installation et la mise en service d’un compteur électrique est obligatoirement fait par un technicien qualifié. C’est toujours un agent de l’ENEDIS qui doit effectuer toutes les démarches de la mise en place d’un compteur électrique afin de respecter les normes en vigueur que ce soit pour le raccordement au réseau ou l’installation du compteur dans le logement.

La pose du compteur électrique se fait généralement 10 jours après une demande auprès d’ENEDIS. L’entreprise enverra alors le technicien qualifié pour installer le compteur électrique et le branchera à votre tableau électrique. La mise en place du tableau électrique et toutes les installations électriques de la maison doivent être déjà faites par votre électricien avant la mise en place du compteur normalement.

Quels critères prendre en compte lors de la pose d’un compteur électrique ?

Le critère le plus important est la puissance dont vous avez besoin. Cette puissance dépend des appareils électriques, du système d’éclairage, du chauffage que vous utiliserez. Pour les particuliers, il existe 9 différents paliers de puissance allant de 3 kVA à 36 kVA. Pour avoir une idée relativement précise de la puissance du compteur électrique dont votre maison a besoin, il faut faire un calcul de la puissance cumulée de tous les appareils électriques qui pourraient fonctionner en même temps.

Opter pour un compteur électrique communicant

Que ce soit pour l’installation, la mise en service et la facilité d’utilisation, le nouveau compteur communicant Linky lancé par ENEDIS en 2015 présente des intérêts indéniables. Il s’agit d’un compteur capable de mesurer avec précision vos consommations de gaz et d’électricité, d’enregistrer les données et de les envoyer à ENEDIS.

Grâce au compteur électrique communicant, plusieurs services sont faits à distance. Désormais, les relèves, la modification du contrat, l’ouverture d’un compteur déjà en place, le changement de tarif et bien d’autres services peuvent se faire sans avoir à vous déplacer. L’installation de ce type de compteur coûte même moins cher.

EDF : comment ouvrir un compteur électrique ?

Quand on se charge de construire une maison ou bien de rénover un bâtiment existant, il arrive un moment où on doit faire la pose d’un compteur d’électricité. Pour cela, il est nécessaire de suivre la bonne démarche dépendamment de votre cas de figure pour ce qui est du type de pose à faire.

Les démarches à suivre

Vous devez expressément commencer par souscrire à un contrat d’électricité qui vous lie à EDF concernant l’utilisation d’un de leurs compteurs, ainsi que de l’obligation de payer votre facture mensuelle de courant électrique. Pour les étapes, il est possible de le faire via téléphone, ou bien de se rendre sur le site d’EDF afin de remplir les informations en ligne. Il est conseillé de téléphoner si vous souhaitez une prise en charge plus rapide de votre besoin en compteur de courant électrique.

Lorsqu’on fait une telle souscription, il est nécessaire de fournir différentes informations et documents à EDF. Parmi ceux-ci, on peut faire mention des informations qui vous concernent personnellement, comme votre nom complet, votre adresse, numéro de CIN et autres. Ensuite, vous devez informer le point de livraison EDF, et si ce n’est pas pour une première mise en place, d’autres informations sont nécessaires. En outre, une toute nouvelle pose de compteur est bien plus couteuse et prend un peu plus de temps.

Ce n’est pas le premier compteur posé ?

Parmi les informations requises dans le cas où ce n’est pas la toute première pose d’un compteur, on peut faire mention du numéro de matricule du compteur, ainsi que le relevé du compteur. Si la maison a déjà été occupée et que vous connaissez son nom, il est nécessaire de communiquer cette information à EDF pour leur faciliter les procédures. Cependant, ce n’est pas grave si vous ne connaissez pas le nom d’une telle personne. Enfin, vous devez fournir votre RIB pour que le prélèvement automatique puisse se faire chaque mois pour votre facture d’électricité.

Les types d’ouverture de compteur

Il est possible de faire l’ouverture de compteurs selon qu’il s’agisse d’une première ouverture, d’une ouverture standard, ou bien d’une ouverture exprès. Le cas d’une première ouverture de compteur nécessite un grand nombre d’étapes supplémentaires, et en raison de cela, il faut attendre une durée bien plus élevée que pour les autres poses. Dans le cas d’une pose standard, on doit s’attendre à un délai d’environ 5 jours, quand une première pose va durer environ 10 jours.

La différence de coût est effective, car il vous faudra payer environ 50 euros pour une première installation d’un compteur, tandis que cela vous revient à 18 euros pour une ouverture standard. Dans le cas d’un besoin urgent de compteur, les délais peuvent aller entre 24 et 48 heures, mais les couts se feront de plus en plus importants au fur et à mesure que vous en ayez besoin dans un délai court. Donc, vous aurez à débourser une somme donnée ou bien une autre suivant vos nécessités sur ce plan.

Les différents types d’ampoule : comment bien les choisir ?

Les luminaires au sein de la maison viennent jouer un rôle important, surtout quand la nuit tombe, car ce sont là nos principales sources de lumière artificielles. En outre, il se trouve différentes sortes d’ampoules entre lesquelles il vous est possible de vous décider, et dépendamment de celle vers laquelle vous vous tournez, les conditions d’usage ne sont pas les mêmes.

La question de la consommation d’énergie

Suivant le type d’ampoule que vous choisissez de mettre en place chez vous, celle-ci consommera une quantité plus ou moins importante d’énergie. Tout dépend du mode de fonctionnement de l’ampoule en question, et les modèles à incandescence sont ceux qui ont été en circulation le plus longtemps. En outre, ils ont également été parmi les plus gourmands en termes d’énergie, mais les gens les ont principalement utilisés faute de meilleure alternative. Actuellement, on a un choix plus large, et il est possible de se tourner vers des modèles comme les lampes LED, ou encore les lampes à néons, qui sont des solutions bien moins consommatrices en électricité.

La luminosité et les couleurs de la lumière

On doit également se tourner vers une ampoule en fonction de la lumière qu’elle génère. En premier lieu, il y a la quantité de lumière, qui doit correspondre aux dimensions de la pièce dans lesquelles vous allez placer le luminaire en question. Si la puissance de la lumière n’est pas suffisante, vous risquez de vous retrouver avec une pièce trop sombre, et le cas inverse n’est pas plus souhaitable. Il vous faut connaitre la luminosité requise pour la superficie de votre pièce, et la quantité de lumière produite est estimée en lumens. Il y a aussi les couleurs de la lumière émises par la lampe, qui peut aller de chaud à froid.

L’aspect visuel de l’ampoule

Une ampoule n’est pas simplement un élément fonctionnel, c’est aussi un élément décoratif, et qui doit donc avoir un aspect plaisant dans les moments où elle ne sert pas. Pour répondre à vos besoins sur ce plan, il est possible de se décider entre une large gamme de lampes aux aspects spécifiques. Cela peut aller d’un look sobre à un aspect bien plus excentrique, et tout dépend du rendu que vous souhaitez avoir chez vous. Il se trouve des alternatives intéressantes, comme les lustres lumineux, qui vous permettent d’avoir une décoration intérieure des plus attrayantes.

La durée de vie de l’ampoule

Lorsque vous achetez une ampoule, vous devez prendre en compte la durée pendant laquelle celle-ci pourra vous servir, et cela va de 2 ans à plus de 15 ans pour les modèles les plus durables. Tout dépend essentiellement du mode de fonctionnement de l’ampoule, et les modèles à incandescence sont les moins intéressants sur ce plan. En outre, il est nécessaire de se tourner vers des solutions qui sont plus convenables, comme les lampes LED, qui peuvent rester fonctionnelles sur plus d’une décennie. Dans le cas d’un doute, vous pouvez aussi demander conseil au vendeur de la boutique où vous vous rendez pour de meilleurs choix.